Et moi dans tout ça?

Comme plusieurs d’entre vous m’ont fait, à juste titre, remarquer que je ne parlais pas beaucoup de mon ressenti personnel à Bratislava, j’ai décidé de vous pondre un petit edit du billet précédent.

Et quoi de mieux, que de commencer par vous dire qu’ici c’est le pied. Bratislava est une ville non seulement culturellement intéressante comme j’ai pu l’évoquer auparavant, mais son aspect cosmopolite offre certains attraits non négligeables : une forte mixité culturelle et des échanges quasi journaliers, des découvertes culturelles, linguistiques et gastronomiques, et bien évidemment un penchant pour la fête comme pour « toute » capitale qui se respecte.

Pour tout vous avouer, en arrivant à Bratislava, je ne m’attendais pas vraiment à tomber dans le genre de ville réputée pour ses soirées (étudiantes ou non). Quelle ne fut pas ma surprise après seulement quelques jours passés ici, de découvrir la vie nocturne locale. Prendre le rythme a été assez simple et rapide (et intense), dans la mesure où les contacts et rencontres se font particulièrement aisément. La communauté internationale et les locaux, sont particulièrement friands de soirées autour d’un verre (ou deux pas plus, promis!) et j’ai été particulièrement impressionné de la rapidité avec laquelle il est possible de rencontrer différentes personnes. Aussi, j’ai passé seulement ma première soirée seul à Bratislava, puis de rencontres en rencontres, mon cercle de connaissances s’est peu à peu agrandi. À tel point que j’ai pu réaliser que Bratislava est une capitale version miniature, où il n’est pas rare de (re)croiser les mêmes personnes au fil du temps. À noter que la communauté internationale se compose d’une grande majorité d’Italiens et d’hispanophones, avec également des Grecs, Francais (entre autres)….

Un autre aspect intéressant de la capitale, directement lié à la vie nocturne, est relatif au coût de la vie relativement bas. Et c’est encore plus vrai, vu de l’extérieur, lorsque l’on n’est pas expatrié comme je le suis (c’est à dire lorsque l’on ne touche pas un salaire slovaque 😉 ), et que l’on a toujours ses repères d’européen de l’Ouest. En effet avec une pinte de bière locale (Tchèque évidemment!!!) à plus ou moins 1,70€ à 2€ en moyenne et les plats au restaurant allant de 4 à 10 euros (pour ceux que j’ai fréquenté jusqu’ici), il est assez aisé d’imaginer avec quelle facilité on sort boire une Budvar (Budweiser) après le travail avec les collègues, en dégustant un plat de halusky (plat à base de pommes de terre, souvent comparé au gnocchi, et de fromage de brebis…) ou un goulash maison pour ne citer que ces deux plats traditionnels.
En parlant gastronomie, je tiens à signaler, que la nourriture locale est particulièrement « lourde » avec de nombreux plats à base de viandes, pommes de terre, fromage, crème,… Agrémentez le tout de bière (oui encore fois), et vous avez là la recette parfaite pour prendre 5 kilos en 4 mois… ;).

J’ai entamé récemment, mon septième mois ici, et j’ai l’impression que tout est passé à une vitesse folle. J’ai rencontré des gens géniaux, qui pour certains font toujours partie de ma petite vie, et qui pour d’autres sont déjà partis pour d’autres horizons… En tout cas une chose me semble évidente, je ne regrette en rien mon choix de venir tenter l’expérience dans l’Est et je me gausse toujours autant des « Hein,  Bratislaquoi? La Slovaquie!? Mais y a rien là bas!!! ».  :)

Je n’ai pas encore vraiment décidé si je me sentais vraiment BIEN à Bratislava ou non, mais une chose est sûre, je ne me sens pas mal du tout. Je profite de chaque instant et chaque opportunité qui s’offre à moi, aussi bien pour sortir, rencontrer des gens, apprendre et bredouiller les 3 mots de Slovaque que je connais, voyager et bien sûr photographier.

IMG_0255_cae

Bien entendu, tout n’est pas rose, loin de là, est dans un pays en développement encore marqué par son histoire, et toujours profondément conservateur, il a encore de nombreux progrès à faire dans tout un tas de domaine. Et c’est justement là qu’est tout l’intérêt de cette expérience pour moi : avoir l’opportunité de vivre de l’intérieur, voire de participer à, l’évolution et à la transformation du pays.
La route est encore longue, est j’espère pouvoir vous écrire de nouvelles lignes encore pour un bon moment… :)

 

Envie d’en savoir plus sur la Slovaquie? Rendez-moi une petite visite sur place, je suis à moins de deux heures de Paris… 😉

Plus d'options de partage